De l'autre côté de la flaque d'eau
 
Carne con verduras

La carne con verduras, littéralement de la viande avec des légumes, est un plat simple, facile à faire, et très très bon à manger. Dans cet article, je vais vous montrer une version avec du piment et du maïs, mais on peut changer, ajouter, ou supprimer quelques ingrédients suivant notre humeur, ça reste bien souvent très bon !

Cette fois-ci, ce fut accompagné de riz rouge et d'haricots rouges aussi, mais on peut se passer d'haricots si on n'est pas très fan.

Ingrédients

Pour la viande :

  • de la viande de bœuf hachée
  • un gros oignon
  • de la purée de tomate
  • du maïs
  • un ou des piment(s) vert(s)
  • des tomates pelées
  • de la coriandre fraîche
  • de l'huile (d'olive de préférence)

Pour le riz :

  • du riz (et oui !)
  • de la purée de tomate
  • du maïs
  • un oignon
  • des tomates pelées
  • un bout de piment
  • de la coriandre fraîche
  • de l'huile (d'olive de préférence)

Pour les haricots :

  • des haricots, rouges, ou mieux des blancs teintés de rouge ; on en trouve (variété Borlotti ou hongrois) de temps en temps, un peu plus en Italie)
  • de l'huile (d'olive de préférence)

Parlons piment

Le piment utilisé ici est un piment vert, allongé. Au Mexique, il serait de la variété chile california, un poil moins fort, mais plus gros, de la taille d'un petit poivron doux.

Pour ceux qui ne supportent pas le piquant, il est tout à fait possible d'ailleurs de le remplacer par du poivron doux ! Et pour ceux qui aiment le piment, il n'est pas interdit d'en mettre un en plus du piment. ;-)

Un petit truc pour les courageux mais pas téméraires : ce qui pique le plus dans le piment, ce sont les graines. Il vaudra donc mieux toutes les enlever pour éviter de se faire emporter la bouche.

Et un dernier conseil primordial : ne pas se toucher de muqueuses avec des mains qui ont touché du piment ! Ça pique comme dans la bouche ! Et par muqueuse, j'entends toute partie du corps humain, en dehors de la peau et des ongles. Éviter les yeux à tout prix, et faites bien attention avant d'aller faire pipi ! Vous pouvez tester vos doigts en les portant à la langue, si ça pique, c'est pas bon signe. Si ça pique de trop, lavez-vous les mains avec une petite noix de beurre, qui va capter les molécules piquantes, puis avec du savon pour faire partir le beurre.

Et les autres légumes ?

Si jamais vous voulez varier, il est possible de rajouter d'autres légumes (petits pois, haricots vers coupés en petits morceaux, poivrons, etc.) suivant vos envies. Il n'y a pas trop de règle, hormis que ce soient des légumes estivaux et qu'ils soient coupés en petit morceau. La règle d'or : pour manger, il n'y a pas besoin de couteau, tout doit déjà être pré-coupé !

Comment on fait ?

On commence par couper les oignons en petits dés, ainsi que les autres légumes (sauf les tomates pelées).

On fait revenir dans une grande poêle huilée la viande hachée, poivre, sel.

Dans une autre poêle, on fait chauffer de l'huile, puis on y verse le riz que l'on fait dorer quelques instants avant d'y ajouter l'oignon coupé en dés.

On rajoute également de l'oignon dans la viande.

Une fois que le riz et l'oignon commencent à bien rissoler, on ajoute de la purée de tomate,

ainsi que de la coriandre et un peu de piment coupé en petits morceaux. Puis on ajoute de l'eau. Il faut environ trois volumes d'eau pour un volume de riz. Vous n'aviez pas mesuré le riz ? Bon, ben au pifomètre !

Pendant que le riz absorbe son eau, ajouter le maïs, la coriandre, le piment (et d'autres légumes le cas échéant) dans la viande, puis un peu de purée de tomate et des tomates pelées (3 ou 4). Le reste des tomates pelées ira très bien dans le riz. Pour ne pas faire de trop gros morceaux, coupez les tomates à la cuillère de bois directement dans les poêles.

Remuer de temps en temps, il faut pas que ça colle ni que ça accroche !

Lorsque le riz commence à bien absorber son liquide, il est temps de préparer les haricots (frijoles en espagnol). Rien de plus simple : dans une casserole légèrement huilée, on verse les haricots et on chauffe assez fort. Si les haricots ont été achetés en boite ou en bocal, ils sont prêts à utiliser tel quel. S'ils ont été acheté frais (ou mieux encore, récoltés dans son jardin), il aura fallu au préalable les faire tremper plusieurs heures et faire chauffer à feu très doux jusqu'à évaporation presque complète de l'eau ! Prudence, donc !

Quand l'eau des haricots commence à s'épaissir, il faut les écraser grossièrement. Un presse-purée, c'est idéal, à défaut, une écumoire en métal peut faire l'affaire.

On laisse chauffer encore 2 3 minutes, puis on peut servir tout ça, en faisant trois petits tas dans l'assiette. L'idée, c'est de faire des mélanges en mangeant, ou pas.

Et les tortillas ?

Ahhhhhh les tortillas... Un grand problème ici en France. Sachez-le : on ne trouve pas de vraies tortillas en France, sauf rares exceptions dans des magasins spécialisés ou sur internet.

Quoi qu'il en soit, bannissez (à vie) les tortillas Old El Paso. Chez ma belle-mère, même le chien n'a pas voulu y goûter tellement c'est du carton. Préférez les marques magasin (saveurs d'ailleurs, ou autre), et préférez également les tortillas de maïs. Pour les préparer, il suffit de les faire chauffer directement sur la grosse flamme de la cuisinière, quelques secondes de chaque côté. Chacun sa technique, mais en gros une petite dizaine de secondes par côté devrait suffire, il s'agit de les chauffer et les ramollir, pas de les cuire ou les brûler !

Bon appétit !

 
¤ retour à l'accueil
Commentaires
1.   Gaolga  ¤  lundi 7 janvier 2013 à 21:16

Yummiiiiiiiiiiiii

 
2.   meuced  ¤  mardi 15 janvier 2013 à 22:51

Ca a l'air bien bon ! J'ai faim...

 
¤ retour à l'accueil
Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

 
Ajouter un commentaire