De l'autre côté de la flaque d'eau
 

le retour de la malette

J'ai reçu ma valise (celle qui s'était égarée dans un aéroport, pas les deux autres malheureusement :-( ), et presque tout était intact dedans (juste un fuite de salsa chamoy).

Voilà donc une péripétie de close !

 

Bien arrivé !

Voilà, ça y est, je suis de retour en France, le coeur gros et plein de souvenirs (bons et moins bons) dans la tête...

Mais le voyage retour aura essayé de se mettre au niveau des soucis rencontrés depuis le départ !

Pour commencer, le bus qui devait nous mener de Calexico à San Diego est tombé en panne dans la partie étatsunienne de la Rumorosa (celle -là même qui avait causé soucis pour aller à Ensenada - je raconterai), pour problème de surchauffe ! Quel manque d'imagination ;-)

Ensuite, à San Diego, pas de soucis, tout s'est bien passé, l'hôtel sympa et tout.

Départ à l'aéroport, la femme à l'enregistrement qui recommande que je prenne l'avion d'avant pour avoir un peu de temps pour faire le changement à L.A. (il vaut mieux, avec leur excès de sécurité, ça prend des plombes). La bonne nouvelle c'est que mes bagages me suivront automatiquement, pas de transfert à faire manuellement. Juste un soucis de poids, mais en équilibrant entre les deux valises ça passe nickel chrome (46 livres pour la grosse, 26 pour la petite).

Le vol jusqu'à L.A. sans problème, le changement nickel, et dans l'avion pour Munich, surprise : un Allemand à mes côtés, format Helmutt Kohl, qui rentre à peine dans son siège, et qui déborde sur le mien, pas pratique pour dormir...

Soit, c'est pas très grave, je dormirai mieux la nuit suivante.

Arrivé à Munich, aucun soucis non plus, changement, avion jusqu'à Marseille, où je vais récupérer mes valises. La première arrive, la grosse, j'attends la deuxième, j'attends, j'attends, les autres passagers s'en vont, j'attends, j'attends...

Décidément, pas de bol avec les valises, la petite (qui contient toutes mes sauces au piment ou presque) est introuvable, pas de trace au lost and found. Je vais devoir attendre qu'elle arrive jusqu'à Marseille (je dois appeler ce matin pour avoir des nouvelles).

Mais bon, c'est pas trop grave, ça devrait arriver, et c'est peut-être la conclusion d'une série de malchance, j'espère que le prochain voyage (en décembre) se passera mieux !

 

Déjà le départ !!!

Ca passe trop vite...